«C'EST PAR LÀ...»

Expérimentation portée par Ecran Libre, entre création cross média et (trans)action culturelle

Il était une fois un troubadour parti sur les routes avec sa caméra-stylo pour récolter des histoires d'amour et les offrir à quelqu'un qui était parti très loin là-bas, très très loin vers l'Orient. Ce troubadour d'aujourd'hui avait créé une carte imaginaire sur Internet pour y mettre sa récolte, pour que celle qu'il voulait rejoindre puisse recevoir toutes ces histoires, toutes ces odes.

C'est alors que d'autres s'en sont mêlés, ils ont eux aussi récolté des histoires d'amour, des points de vue, ils ont eux aussi composé des odes pour les mettre sur le site du troubadour. Parfois ils voulaient l'aider en lui offrant ces histoires, d'autres fois ils le faisaient pour eux ou plutôt, pour les offrir à leur tour à leur dulciné(e).

Et c'est ainsi que cestparla.com est devenu un vaste monde où chacun peut voyager à sa guise,  déposer des histoires, filmer des poèmes d'amour, contribuer à une pensée sur cette vaste et inextricable question.

Le troubadour, lui, est encore quelque part sur le chemin avec sa caméra-stylo...

Samuel Aubin

Documentaire, poésie visuelle, autofiction, le projet cross media «C'est par là...» est une histoire qui raconte un périple intérieur, un questionnement sur l’avenir de l’humanité dans son rapport au désir, à l’autre, au don de soi, au don du rien.

 

1/ Émergence d'un projet de cinéma grâce à la mise en place d'une résidence

Pré-production d'un « avant film » articulée avec un dispositif d'action culturelle innovant.

Le cinéaste Samuel Aubin était invité par le Conseil Général de Seine Saint Denis, en résidence au collège Jean Jaurès de Montreuil, en collaboration avec la Maison Populaire de Montreuil, durant l'année scolaire 2009-2010.

Alternant temps de tournage à l'étranger, temps de création in situ et temps de rencontres et d’ateliers avec les élèves du collège Jean Jaurès, Samuel Aubin s’est inscrit dans la vie de ce dernier de septembre 2009 à avril 2010 tout en travaillant sur la réalisation de «C'est par là...», objet artistique mêlant documentaire et fiction, Internet et cinéma. Une occasion pour les collégiens de la classe de sixième Arts plastiques et de la classe Relais de s’inscrire quant à eux dans un processus de création par le tournage, le montage et la restitution d’objets cinématographiques dans l’espace et sur le web (http://insitu.maisonpop.org).

Ce projet s’est inscrit dans le cadre des résidences de création artistique Insitu impulsées et financées par le Conseil Général de la Seine-Saint-Denis (http://www.seine-saint-denis.fr/In-situ.html)

Tout au long de l’année, une multitude de modules et exercices étaient prétextes à animer le groupe de jeunes, les aider à construire une analyse et une argumentation autour de l’image. Inventer des temps de partage et de transmission: Interventions dans la classe, visioconférences lors de ses déplacements, productions sous forme de lettres vidéos, ateliers de montages avec le matériau/images que l’artiste collecte à l’étranger, blog...
Une salle du collège était dédiée à la résidence.

 

2/ Développement du projet cross-media, d'abord pour Internet

Dans la continuité du travail qu'il a mené pendant cette résidence, Samuel Aubin développe le projet «C'est par là...», en collaboration avec ISKRA (www.iskra.fr), à la fois sur Internet, sous forme d'une carte imaginaire interactive, et pour un documentaire.

Une création sur Internet, une forme hybride, portée par un cinéaste et des designers, une carte du tendre : Samuel Aubin a développé cette création numérique avec des designers programmeurs.

« L'artiste numérique ne peut plus travailler seul dans son atelier. Son oeuvre est le résultat final d'un travail d'équipe, même si le concept reste individuel. on passe de la création et production solitaire de l'artiste travaillant dans son atelier à la production collective d'une idée individuelle ». Sylvie Pflieger.

Cet objet interroge les possibilités du numérique en travaillant les possibilité de l'interactivité, avec ce qu'elle comporte d'aléatoire. La version 1 de la création est une carte qui propose une centaine de vidéos réalisées par le cinéaste, catalogue de l'amour destiné à être complété sans fin, qui questionne l'intime et l'universel. Le projet fonctionne sur l'accumulation et l'échange entre les nombreuses propositions qui se répondent, dialoguent.
Actuellement en préfiguration, cet objet sera prochainement accessible librement à tous sur Internet.

Le site devrait accueillir dans un deuxième temps, dans une version 2, les participations proposées par chacun, modérées par un professionnel. Le site devient une vaste expression sensible de diversité et de créativité.

« Le statut d'artiste – ou de public – se déplace lui aussi, devient mouvant, informel. L'oeuvre, elle non plus n'est pas statique. Nomade, elle s'expose sur Internet, traverse des frontières virtuelles ». (...) L'art sous la pression constante de l'information et des nouveaux média rendu ainsi possible, mute, en un processus constant de régénération. » « Nous assistons à l'imbrication du monde de l'art et de l'ordinaire ». Maxence Grugier.

En ce sens le site Internet serait aussi l'occasion de construire de nouvelles collaborations entre cinéastes et fédérer autour d'un projet-concept des démarches personnelles plurielles.

Le site pourrait être valorisé prochainement en rejoignant une plateforme d'édition de projets de créations numériques. Nous souhaiterions réfléchir prochainement à ce type de projet, y associer des producteurs et étudier la rémunération possible de ces créations sur Internet.

 

3/ Production d'un film long métrage

« C'est par là... », dans un deuxième temps ou plutôt dans le même temps, est un film qui se nourrit aussi de la même matière, les mêmes rushes captées tout autour du monde.
Ecran Libre s'associe à cette étape avec des producteurs de cinéma, sollicite des partenariats avec les télévisions et les financements de productions proposés par le CNC ou les collectivités locales.

 

4/ Extension du site Internet, prétexte à nouveau travail d'action culturelle

Enfin, et c'est sans doute en cela aussi que cet objet est original et innovant, «C'est par là...» est aussi une plateforme et un outil de médiation culturel. En effet, le site Internet, carte imaginaire, est développé par les designers comme un jeu vidéo pour accueillir d'autres mondes qui s'ajoutent, se complètent et constituent des cartes qui se superposent sur le site comme une série de calques.

Ecran Libre propose dans le cadre d'actions culturelles, en collaboration avec des partenaires locaux, de se servir du site comme prétexte à travailler et penser l'image avec des enfants ou les habitants des territoires investis.

« Les gens à travers tout cela apprennent non seulement des contenus, mais également la dimension politique des outils. Ils acquièrent une compétence à la fois technique et une compétence sociale organisationnelle de médiation, de discussion ». « Internet a aujourd'hui un rôle capital dans cette réinvention permanente de la démocratie. » Daniel Bougnoux.

Il est fort à parier que le sujet du projet «C'est par là...», les histoires d'amour, touche chacun et engage à s'y investir.

Les objets de création sont les lieux bouleversés par les mutations liées aux nouvelles cultures numériques, comme par exemple les frontières entre public et privé.

Travailler la matière intime pour trouver un sens universel que révèle le cinéma.

Le site Internet cestparla est pour Ecran Libre l'occasion d'expérimenter de nouveaux modèles économiques du processus de création : le site en tant que dispositif d'intervention, outil de médiation, pourrait être vendu sous forme de licence d'exploitation, comme un logiciel, ou proposé dans un service complet d'atelier de pratique accompagnés par les réalisateurs associés de l'association Ecran Libre.

 

5/ Hybridation du projet sous le format d'installation

«C'est par là...» sera aussi développé sous forme d'installation, c'est à dire dans un espace physique, en partenariat avec un musée ou une institution culturelle.

 

6/ Autres diffusions CROSS MEDIA

En plus de son existence sur Internet, au cinéma, par une installation, ou au sein d'actions culturelles, l'objet numérique «C'est par là...» peut être aussi visible sur d'autres support : les téléphones puisque composé d'un nombre infinie de vignettes vidéo qui traitent de l'amour, on peut imaginer que chaque vidéo extraite du projet ait sa vie propre, circule, et qu'elles dialoguent sur les écrans tactiles.
Un livre est aussi envisagé.
Ainsi un projet comme «C'est par là...» cristallise un réseau de partenariats cross media assez complexe, qui reflète bien les possibilités de la nébuleuse Internet de de la culture numérique.

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------

CONTACTS

ECRAN LIBRE
25, avenue des frères Lumière
69008 Lyon

04 72 78 05 74
ecranlibre@ecranlibre.fr

www.ecranlibre.fr